NOTRE VISION

 
 
 

Nous percevons la réalité à travers les « lunettes » de notre identité, notre point de vue. Notre identité est en grande partie composée de nos valeurs et de certaines croyances. Ces deux éléments identitaires créent des pensées et des émotions qui provoquent un comportement et donc un résultat. Notre réalité est le résultat de nos comportements, dit autrement, notre réalité est directement liée à notre identité.

Axitude est le terme qui représente l’attitude de se maintenir dans l’axe, autrement dit, le comportement qui résulte de l’alignement. Quand notre axe est stable, quand nous sommes alignés, nous pouvons créer de l’énergie sans effort.

 

Axitude dans l’individu

Pour exister nous avons besoin de nous exprimer librement. Nos pensées, émotions, paroles et actions sont autant de façons de le faire. Quand nous nous exprimons, nous projetons notre identité. Chaque mot, chaque comportement, chaque émotion en est un reflet. Pour oser nous exprimer en accord avec notre identité nous avons besoin d’avoir une bonne estime de soi.

Nous faisons des choix constamment. Pour accélérer ce processus, nous avons mis en place de façon consciente ou inconsciente un système de croyances. Mettre à jour ce système de croyances est un pas nécessaire dans le chemin vers l’alignement. Nous allons vérifier ainsi que nos décisions ont été prises librement sans qu’elles soient guidées par la société ou par notre passé comme une sorte de pilote automatique. Nous serons alors conscients et consentants de notre système de croyances.

L’alignement appliqué au comportement humain se manifeste comme une cohérence entre ce que nous pensons, ce que nous ressentons, ce que nous disons et ce que nous faisons. Nos pensées, nos émotions, nos paroles et nos actions nous ont amenés à notre présent. Nous pouvons changer notre réalité en comprenant toutes les opportunités d’évolution qu’elle engendre. Parce que le problème existe, une solution est recherchée et c’est dans cette demande que réside le levier du changement : la volonté de résoudre.

Axitude dans l’entreprise

Aujourd’hui pour comprendre l’entreprise nous devons la regarder comme un organisme vivant dont le stress est la clé du progrès. De la même façon que pour un individu, le secret de sa bonne santé, réside dans la prévention, dans la création et l’entretien d’un équilibre où le mot « trouble » n’a pas de place.

Un organisme est un système, un ensemble d’éléments qui sont en interaction continue. Ils sont co dépendants et se retro-alimentent. Pour qu’un organisme obtienne un rendement maximum, ses éléments doivent être alignés, c’est à dire doivent maintenir un état de cohérence permettant l’absence de résistance. Un autre nom pour ce sommet d’efficacité est : « niveau optimal de stress ».

Quand il se produit un dysfonctionnement dans le système, il faut vérifier l’état de chacun de ses éléments pour trouver ainsi l’origine et donc élaborer la solution au problème. Le présentéisme et l’absentéisme sont à l’entreprise comme le « burn out » ou la dépression à l’individu. Comme tout dysfonctionnement, plus tôt nous le détectons plus facile ce sera d’en venir à bout. Il s’agit d’éviter d’arriver à un point de retour au nominal compliqué, à la perte de contrôle, connu dans le langage de l’entreprise comme : le « turn over ».

Etroitement lié à l’identité et à l’estime de soi, le stress utilisé de façon optimale ou l’alignement, permet à chaque individu de s’épanouir dans son travail en créant une synergie positive. Une entreprise alignée est celle qui manifeste ses valeurs et ses croyances à travers son mode de fonctionnement.

 
 

Métaphore de l'eau

 
 
 

En observant le comportement de l’eau, nous pouvons apprendre beaucoup sur nous-même. Avec l’intention de faciliter la compréhension de notre comportement, Axitude Coaching fait une métaphore avec les différents états de l’eau.

L’eau en mouvement est une source d’énergie et nous sommes constitués d’environ 65% d’eau. Nous avons le choix de subir les conséquences dérivées de l’état que nous traversons ou de volontairement atteindre l’état le plus bénéfique.

 

État gazeux

La vapeur, les nuages. Les molécules d’eau sont très espacées les unes des autres, dispersées, en constant mouvement et sans direction.

Nous sommes perdus, nous ne savons pas ce que nous voulons car nous ne savons pas qui nous sommes. Le mouvement permanent sans direction nous fatigue.

L’état gazeux est le constat d’une identité méconnue ou ignorée dans la durée. Il résulte du manque de questionnement, d’une construction identitaire qui suit la direction extérieure – intérieure. Quand nous ne connaissons pas notre identité, notre expression est impersonnelle et sans profondeur car nous sommes perdus, à « l’état gazeux »

La motivation nous dirige, c’est la force qui nous encourage à suivre le chemin qui nous tient à cœur. Elle trouve ses racines dans nos valeurs et son expression dans notre comportement. Si le chemin que nous suivons n’est pas en accord avec nous-mêmes, cette force s’éteint en laissant derrière une sensation de vide, d’existence banale. Continuer de marcher sans cette force nous conduit à l’épuisement et notre volonté de vivre disparaît. Cet état favorise donc, l’apparition de la dépression.

Pour sortir de ce chemin qui n’est pas le nôtre, nous devons rendre l’inconscient le plus conscient possible et éteindre ainsi ce « pilote automatique » qui nous guide vers un présent que nous n’aimons pas. C’est en retrouvant notre identité, nos valeurs et donc le sens que nous donnons à notre vie que cette force intérieure revient. La motivation est présente lorsque nous vivons selon nos valeurs, nourrissant ainsi un sentiment d’accomplissement.

L’état gazeux est un état improductif et dangereux car il nous empêche de nous exprimer et donc d’être vivants.

 

État liquide

Les rivières. Les molécules d’eau sont proches les unes des autres, elles bougent librement, permettant une grand capacité d’adaptation et de régénération.

Nous sommes flexibles, nous nous adaptons à l’environnement en optimisant au maximum nos efforts.

L’eau à l’état liquide, transvasée d’un récipient à un autre, conserve le même volume et sa forme s’adapte à celle du récipient qui la contient. La principale capacité de l’état liquide est l’adaptation. Pour arriver à cet état, nous devons mettre en cohérence nos pensées, émotions, paroles et actions, c’est à dire être alignés. Il nous faut bien connaître notre identité, nous accepter et aiguiser notre capacité d’écoute pour bien choisir le « récipient » qui est le plus en accord avec nous mêmes. Il y a différents degrés d’alignement et plus nous sommes alignés, plus nous serons capables d’adapter notre manière de vivre à notre identité.

Tout changement d’état est lié à un transfert d’énergie. En nous écoutant, nous allons découvrir où est placée notre attention (notre énergie) et avec quelle intensité. Si nos priorités (là où nous décidons de mettre notre énergie) ne sont pas en accord avec notre identité, nous devons instaurer un nouvel ordre. Tout comme notre entourage, nous changeons aussi constamment. Il devient alors plus difficile de se maintenir dans cet état d’alignement que d’arriver à l’atteindre. Il faut donc être toujours à l’écoute et conscients. Faire périodiquement une mise à jour de notre « ordre énergétique » nous permet de faire les réglages nécessaires pour nous maintenir à l’état liquide.

L’état liquide est très productif et régénérateur, il nous apporte un sentiment de bien être et d’épanouissement.

 

État solide

La glace : Les molécules d’eau sont très proches l’une de l’autre, formant une masse dure et solide, facile à casser.

Nous sommes rigides, nous avons beaucoup accumulé et nous n’osons pas bouger de peur de casser.

L’émotion est expression, libération et avoir une basse estime de soi nous empêche de la réaliser. Sans cette libération, nous absorbons et accumulons sans cesse. Nous dépassons nos limites fréquemment et cette manque de respect de soi nous fait prendre le risque de devenir « solide » et d’être donc victime d’un « Burn out ».

Une émotion est un mouvement vers l’extérieur. Elle sert à expulser la pression qui est en nous. De la même façon qu’un récipient rempli d’eau subit plus de pression qu’un récipient doté d’une évacuation, si nous ne libérons pas cette pression, nous aurons de plus en plus peur de « casser ». Plus nous sommes rigides, plus il nous est difficile de bouger car la peur nous bloque. A l’opposé, la flexibilité nous empêche de « casser ».

Parfois, nous nous rendons compte que nos épaules sont rentrées vers l’avant ou que nos poings sont serrés. Ce sont des signes de pression non libéré. Même si nous refusons de les verbaliser, nos émotions s’expriment dans notre corps. Les refouler les imprime dans notre organisme et à travers nos comportements ces émotions s’exprimeront tôt ou tard avec d’autant plus de violence qu’elles ont été retenues.

Pour favoriser la flexibilité nous devons améliorer notre estime de soi. L’acceptation de notre identité est le premier pas vers le respect de soi. Connaître et respecter ses limites est déjà une façon de s’exprimer.

L’état solide est un état improductif et dangereux car il nous empêche de nous exprimer et donc d’être vivants.

 

 
 

COACHING D'ALIGNEMENT

 
 
 

Le coaching est un accompagnement professionnel personnalisé permettant à la personne coachée de développer ses potentiels et son savoir-faire afin d’obtenir des résultats concrets et mesurables dans la vie professionnelle et/ou personnelle.

L’alignement ou le manque d’alignement affectent toutes les facettes de nos vies. Dès que nous ressentons un signe de résistance comme par exemple l’anxiété, la peur ou le doute, nous savons que nous ne sommes pas alignés. Les émotions négatives sont des alarmes indiquant que « l’eau » qui nous habite n’est pas à l’état liquide, qu’il y a des défauts d’alignement.

Pour nous conduire de façon cohérente, nos émotions et nos pensées doivent être orientés dans la même direction. Cette harmonie est possible si nous activons notre capacité d’écoute de soi. Nous devons passer à l’action quand nos émotions sont alignées avec nos pensées. C’est justement quand tout notre être est focalisé sur le même objectif que nous pourrons le voir s’accomplir plus facilement.

Quand un travail sur l’alignement commence, en anticiper tous les bénéfices est impossible. La personne a un déclic, quelque chose d’inconscient devient conscient et cette nouvelle compréhension permet l’alignement. Comme nous sommes en interaction permanente avec notre environnement, le déplacement de l’axe de cette personne fait que tout son entourage bouge à son tour pour s’accommoder et s’intégrer dans ce nouvel ordre. L’entourage s’adapte au changement en se repositionnant pour se mettre en concordance avec le nouveau comportement de la personne alignée. Quand nous modifions le débit d’une rivière, la nature qui l’entoure s’adapte à cette nouvelle situation. Ce processus peut nous donner l’impression que des problématiques disparaissent comme « par magie » mais en fait, nous sommes les « magiciens ». Après ce travail d’alignement, nous ressentons souvent de la fluidité, de la simplicité, une grande clarté mais surtout un sentiment de bien être.

 
 

L'EQUIPE

 

Lara Fernandez

Dans un monde où la réalité objective n’existe pas, le point de vue prend la place centrale dans l’interprétation de ce que nous appelons réel.

 
 
 

Issue initialement d’une licence d’études de commerce, titulaire d’un master de journalisme et coach professionnel certifié RNCP1, mon parcours a été toujours en accord avec mon identité.

Photo CV 2015

En partant de l’économie, mon regard s’est dirigé graduellement de la société vers l’individu, particule d’un tout. Le concept économique d’« échange » a rendu indispensable mon intérêt pour la communication, ce qui m’a orienté progressivement vers le « point de vue ». Nos paroles, tant prononcées qu’entendues, sont conditionnées par divers facteurs : notre groupe socioculturel, notre époque, les souvenirs qu’elles nous évoquent, les images que l’ont y projette… Selon notre « point de vue » nous allons recevoir un message ou un autre. Ce « point de vue » agit comme un filtre à travers lequel nous allons voir notre réalité d’une certaine couleur.

Toujours attentive à faire le choix qui me corresponde au mieux, j’ai poursuivi depuis mon adolescence plusieurs démarches de développement personnel. Cette recherche de soi m’a amené d’une façon naturelle vers l’alignement dont l’objectif est de respecter la cohérence entre nos pensées, émotions, paroles et actions. Basé sur ce principe, j’ai souhaité créer un système de prévention des risques psychosociaux.

D’un ressenti « ça va, mais je ne peux pas dire que je suis heureux » à « je n’en peux plus », beaucoup de problèmes peuvent se résoudre avec le coaching d’alignement. Le changement nécessaire pour trouver puis respecter cette cohérence peut être extérieur (travail, horaires, etc.) ou intérieur (point de vue, connaissance de soi, etc.).

Grâce à mon expérience j’ai appris que souvent à l’origine d’un problème se trouve le manque d’estime ou de connaissance de soi. Elle m’a aussi montré qu’un petit déclic peut amener chez la personne, une importante amélioration de sa perception de la réalité.

Mes expériences de vie à l’étranger m’ont permis de comprendre la communication dans un sens plus large. Vivre dans des pays où je ne maitrisais pas la langue a énormément développé ma capacité d’écoute. Lors d’une séance de coaching, mon rôle est de refléter ce que vous n’arrivez pas à percevoir sur vous même ou sur votre situation. C’est aussi de vous faciliter une prise de perspective plus large et ainsi de vous aider à rendre l’inconscient le plus conscient possible car c’est dans notre intériorité que se trouvent toutes les réponses.

 
 
 

Bruno Dunoyer de Segonzac

 

La vie est un perpétuel mouvement où s’adapter est la véritable intelligence.

 
 
 

Après un cursus d’étude en gestion financière, ma carrière débute en 1978 chez American Express Int Corp. comme responsable des opérations Travelers Cheque puis Manager du département Autorisation de Crédit Clients et Coordinateur Europe lutte contre la fraude. Passionné par le développement relationnel, je développe l’activité de service client par téléphone.

Bruno Foto CV

Très naturellement, je rejoins Bouygues Telecom en 1995 pour créer le Service Client. Je mets en place les outils et les processus de gestion client et prend la responsabilité opérationnelle de l’activité. L’aspect management prend alors une dimension considérable qui me va parfaitement. Je lance 6 centres de contacts clients en France, dont celui de Mérignac, d’un effectif moyen de 300 personnes par site tout en développant la stratégie de la relation client. Mon activité s’étend à la gestion du risque client, crédit et fraude.

En 2003, intéressé par la créativité que demande l’anticipation des évènements pour l’entreprise exposée aux changements, je crée le processus global de la gestion des risques. Cette fonction m’oriente vers un retour à la direction financière. Nommé Directeur Audit et Contrôle Interne en 2006, Je participe au Comité d’Audit et des Comptes.  Je serais membre du Comité de Direction depuis 2001 jusqu’à 2013, année de mon départ.

Parallèlement en 2001, je réalise un MBA d’entreprise à l’INSEAD. En 2004, je suis membre de l’AMRAE (Association pour le Management des Risques et des Assurances de l’Entreprises), dont je suis élu Administrateur en 2006 puis Vice-Président l’année suivante. Je participe activement au développement de l’ERM (Entreprise Risk Management) dans les entreprises et aux travaux préparatoires du Groupe de Place de l’AMF concernant l’auto-évaluation du contrôle interne. Je suis coauteur du livre « La Cartographie : un outil de gestion des risques » édité en 2007 dans la collection « Maîtrise des Risques ».

En janvier 2012, je participe au programme de « mentoring » dans l’entreprise et je développe une activité de formation au management et coaching stratégique. A la suite d’un cursus d’étude Master Coaching, j’obtiens la certification de Coach Professionnel RNCP niveau 1.

A la recherche du changement, je quitte la région parisienne pour m’installer à Bordeaux. Consultant en stratégie des organisations, maîtrise des risques, gouvernance d’entreprise et management d’équipe, fort de nombreuses missions et coaching en entreprise, je réalise une étude approfondie sur le stress en coopération avec Lara Fernandez. Nous découvrons ensemble le fonctionnement très particulier du stress et ses interactions avec l’identité et l’estime de soi. Il devient évident que les difficultés du management en entreprise sont directement liées au bon ou au mauvais usage du stress dans une évolution contextuelle permanente. L’adaptation est une nécessité vitale et pour garder l’équilibre, l’alignement est la ressource du « bon sens ».

Je rejoins AXITUDE, pour développer la méthode de coaching d’alignement appliquée aux besoins des personnes et des entreprises.

 
 
 

CODE DÉONTOLOGIQUE

 

Devoir du coach

Art. 1-1 – Exercice du coaching

Le coach s’autorise en conscience à exercer cette fonction à partir de sa formation, de son niveau attesté de capacités et de compétences opérationnelles, de son expérience et de sa supervision initiale.

Art. 1-2 – Confidentialité

Le coach s’astreint à la plus stricte confidentialité quant au nom de ses clients (sauf avis contraire de celui-ci), au contenu et aux résultats des processus de coaching.

Art. 1-3 – Supervision établie

L’exercice professionnel du coaching nécessite une supervision. Les coachs professionnels en activité sont tenus de s’engager dans un processus de supervision et d’y recourir chaque fois que la situation l’exige.

Art. 1-4 – Respect des personnes

Conscient de sa position, le coach s’interdit d’exercer tout abus d’influence.

Art. 1-5 – Obligation de moyens

Le coach prend tous les moyens propres à permettre, dans le cadre de la demande du client, le développement professionnel et personnel du coaché, y compris en ayant recours, si besoin est, à un confrère.

Art. 1-6 – Refus de prise en charge

Le coach peut refuser une prise en charge de coaching pour des raisons propres à l’organisation, au demandeur ou à lui-même. Il indique dans ce cas un de ses confrères.

Devoirs du coach vis-à-vis du coaché

Art. 2-1 – Lieu du coaching

Le coach se doit d’être attentif à la signification et aux effets du lieu de la séance de coaching.

Art. 2-2 – Responsabilités des décisions

Le coaching est une technique de développement professionnel et personnel. Le coach laisse de ce fait toute la responsabilité de ses décisions au coaché.

Art. 2-3 – Demande formulée

Toute demande de coaching, lorsqu’il y a prise en charge par une organisation, répond à deux niveaux de demande : l’une formulée par l’entreprise et l’autre par l’intéressé lui-même. Le coach valide la demande du coaché.

Art. 2-4 – Protection de la personne

Le coach adapte son intervention dans le respect des étapes de développement du coaché.

Devoirs du coach vis-à-vis de l’organisation

Art. 3-3 – Protection des organisations

Le coach est attentif au métier, aux usages, à la culture, au contexte et aux contraintes de l’organisation pour laquelle il travaille.

Art.3-2 – Restitution au donneur d’ordre

Le coach ne peut rendre compte de son action au donneur d’ordre que dans les limites établies avec le coaché. A cet égard, la confidentialité des échanges est la règle.

Art. 3-3 Equilibre de l’ensemble du système

Le coach exerce dans la synthèse des intérêts du coaché ou de son organisation.

Devoirs du coach vis-à-vis de ses confrères

Art. 4-1-1 – Les coachs professionnels peuvent, dans toutes les communications professionnelles les concernant, faire état de leur « engagement écrit à respecter le code de déontologie du Coaching ».

Art. 4-1-2 – Selon l’homologation et/ou certification qu’ils ont reçue, les coachs ont le droit d’utiliser les appellations déposées ci-dessous dans toute communication professionnelle les concernant

  • « Coach professionnel » Certification professionnelle homologuée par l’état – RNCP niveau 1, délivrée par Linkup Coaching
  • « Membre de l’association des anciens stagiaires – Linkup network »
  • « Coach adhérent au code déontologique du Coaching »

Art. 4-2 – Obligation de réserve

Le coach se tient dans une attitude de réserve vis-à-vis de ses confrères.

Recours

Art. 5-1 – Recours

Toute organisation ou personne peut recourir volontairement auprès des différents syndicats professionnels en cas de manquement aux règles professionnelles élémentaires inscrites dans ce code.